La Semaine Vétérinaire n° 1906 du 02/07/2021

Conférence

FORMATION MIXTE

Nora Cesbron, laboratoire de l’environnement et de l’alimentation de la Vendée (LEAV)Guillaume Lequeux, laboratoire public conseil, expertise et analyse en Bretagne, tous deux membres de l'Association française des directeurs et cadres de laboratoires vétérinaires publics d’analyses (Adilva)en collaboration avec Clothilde Barde 

Article rédigé d’après la conférence présentée lors du congrès de la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV) du 28 au 30 octobre 2020 à Poitiers.

Ces dernières années, de nouvelles données ont permis une description plus fine des infections causées par les pasteurelloses bovines, la découverte de nouvelles entités cliniques autres que strictement respiratoires, ainsi que la description de deux nouvelles espèces bactériennes pouvant être considérées comme pathogènes chez les bovins : Gallibacterium anatis et Bibersteinia trehalosi. En ce qui concerne Pasteurella multocida et Mannheimia haemolytica, ce sont des pathogènes respiratoires opportunistes, commensales du microbiote de l’appareil respiratoire supérieur des bovins que l'on retrouve dans certains contextes favorables (stress, infections ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr