La Semaine Vétérinaire n° 1906 du 02/07/2021

DOSSIER

Par Vincent Dattée et Anaïs Caux

Dans le contexte de la fin de vie d’un animal familier, les familles subissent une charge émotionnelle majeure. Une bonne communication entre les équipes vétérinaires et les familles aide alors à prendre une décision la plus sereine possible, à harmoniser les relations et à favoriser le deuil. Décryptage et conseils pratiques sur la sémantique.

Lors de la prise en charge de la fin de vie d’un animal familier, les familles vivent souvent une charge émotionnelle majeure. La plupart d’entre elles identifient alors leur vétérinaire comme leur principal allié et un soutien majeur pour les guider dans leur choix4,9. Elles attendent de lui qu’il fasse preuve de sensibilité et d’empathie à leur égard et à celui de leur animal, qu’il réponde à leurs questions et discute avec elles des étapes suivantes, qu’il accepte, valide et ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr