La Semaine Vétérinaire n° 1903 du 11/06/2021

LÉGISLATION

ENTREPRISE

CÉLINE PECCAVY

Avec la crise sanitaire, les réservations de chiots et chatons auprès des élevages ont littéralement explosé. Or, la vente de biens futurs est un vrai casse-tête. Décryptage des grands principes de ce sujet d’actualité.

Depuis quelques mois, du fait de la crise du Covid-19, la demande pour de jeunes animaux connaît un vrai boom auprès des éleveurs. Aujourd’hui, un constat s’impose : l’attente devient synonyme de qualité et l’éleveur qui a des animaux non vendus est véritablement suspect. Les élevages fonctionnent donc depuis un an sur le principe de la vente de chiots ou chatons à naître. Le futur acheteur prend contact avec l’élevage alors même que le mariage entre la lice et l’étalon n’a ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr