La Semaine Vétérinaire n° 1903 du 11/06/2021

MALADIES

PRATIQUE MIXTE

FORMATION

MARINE NEVEUX

CONFÉRENCIER

AYMERIC HANS, responsable de l’unité physiopathologie et épidémiologie des maladies équines, Laboratoire national de référence pour l’anémie infectieuse des équidés, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), laboratoire de santé animale, site de Normandie.

D’après la web conférence présentée le 17 novembre 2020 dans le cadre des Journées sciences et innovations équines de l’Institut français du cheval et de l’équitation.

Le virus responsable de l’anémie infectieuse des équidés (AIE) est un rétrovirus, il appartient à la même famille que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Une fois infecté, l’équidé l’est à vie et pourra le transmettre à ses congénères. L’AIE n’affecte que les équidés (cheval, âne, mulet, etc.). Des cas ont aussi été décrits chez les zèbres. À ce jour, il n’existe aucun traitement, ni préventif (vaccin) ni curatif. Clinique Les signes cliniques et l’incubation sont extrêmement variables et diffèrent d’un sujet ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr