La Semaine Vétérinaire n° 1902 du 04/06/2021

DOSSIER

TANIT HALFON

DANS LE SECTEUR DES FILIÈRES AVIAIRES, PORCINES ET CUNICOLES, LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DU VÉTÉRINAIRE LIBÉRAL ENTAME UNE DIFFICILE MUE, VOIRE TRAVERSE UNE CRISE STRUCTURELLE PROFONDE ET MAJEURE. LES COMPÉTENCES VÉTÉRINAIRES Y SONT RECONNUES COMME DE HAUT NIVEAU, MAIS DES RÉSISTANCES PERSISTENT POUR LES FACTURER ET LES PAYER, AU JUSTE PRIX.

Le soldat vétérinaire est, comme d’autres, une charge économique à comprimer. » Dans le secteur de la volaille de chair, le constat posé par Charles Facon, praticien en filières aviaires, est amer. « L’activité de volaille de chair est structurellement en réduction, de 10 % tous les ans. Cela fait longtemps que nous créons nos candidats, mais aujourd’hui le recrutement n’est pas en projet. Le nombre de vétérinaires en place en élevage a et va encore diminuer. » Comme en pratique rurale, dans le secteur ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK