La Semaine Vétérinaire n° 1900 du 21/05/2021

HARCÈLEMENT

ANALYSE

ANNE-CLAIRE GAGNON

L’omerta tombe peu à peu dans les lieux de formation aux professions de santé. Connues et longtemps tues, les violences à caractères sexuels sont de plus en plus dénoncées, y compris dans les écoles vétérinaires, où des initiatives se mettent en place.

Face à la prise de conscience des violences sexistes et sexuelles subies, l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) a présenté le 18 mars dernier les résultats1 de leur enquête, réalisée en 2020. Des chiffres et des faits choquants, mais pas étonnants, précise la présidente de l’ANEMF, Morgane Gode-Henric, qui souhaite briser l’omerta sur ces agressions qui participent au mal-être étudiant. « L’hôpital, c’est comme la mafia, tout le monde sait, personne ne fait rien. » Ou pire, ce professeur à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK