La Semaine Vétérinaire n° 1900 du 21/05/2021

INFECTIOLOGIE

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

MATHILDE POUILLE-VIDAL*, HANNA MILA**


*MAÎTRE DE CONFÉRENCES À L’ÉCOLE NATIONALE VÉTÉRINAIRE DE TOULOUSE EN ÉLEVAGE DES CARNIVORES DOMESTIQUES

Les carnivores sauvages, en particulier le renard roux et les sangliers, sont des sources possibles de contamination virale pour le chien. Le risque de la maladie de Carré, de l’hépatite de Rubarth et de la parvovirose est toujours présent et la vaccination systématique reste essentielle pour éviter ces maladies.

Renards, loups, mustélidés sauvages, ratons laveurs, sangliers, rongeurs, oiseaux, chiroptères, toutes ces espèces animales ont comme point commun d’être une source de virus pour les chiens, via les contacts directs, bien que rares, mais également indirects par la contamination de l’environnement. Ce constat a été mis en évidence dans un récent travail de thèse vétérinaire1. L’analyse des données collectées à partir de la littérature scientifique a permis de déterminer les maladies virales transmises au chien à partir de la faune ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK