La Semaine Vétérinaire n° 1900 du 21/05/2021

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

CHANTAL BÉRAUD

Pour lutter plus efficacement contre la pandémie de Covid-19, il a beaucoup été dit et répété ces temps derniers qu’il faudrait rapprocher médecins et vétérinaires. Pour ce faire, serait-il ou non judicieux de placer à l’avenir la profession sous l’égide du ministère des Solidarités et de la Santé ?

UNE OPPORTUNITÉ, SOUS CERTAINES CONDITIONS LOÏC DOMBREVAL (A 91) Député des Alpes-Maritimes Notre tutelle émane de raisons essentiellement historiques et contextuelles. En 1881, quand les écoles vétérinaires sont rattachées à un tout nouveau ministère de l’Agriculture, c’est essentiellement dans le but de développer économiquement les élevages et de lutter contre les maladies du bétail. En outre, à l’époque, des liens étroits existaient entre les enseignants d’Alfort et l’ancien ministère de l’Agriculture et du Commerce. D’autres pays ont des schémas différents. En Allemagne, l’Institut ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK