La Semaine Vétérinaire n° 1894 du 09/04/2021

EFSA

PHARMACIE

MICHAELLA IGOHO-MORADEL

En 2019, 0,32 % d’échantillons d’animaux abattus et de produits animaux contenaient des résidus de médicaments vétérinaires et des substances prohibées. Un taux stable sur les dix dernières années.

Les taux de non-conformité restent faibles », retient l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) dans son dernier rapport, publié le 24 mars, sur la surveillance des résidus de médicaments vétérinaires et d’autres substances chez les animaux vivants et dans les produits d’origine animale (bovins, porcs, moutons et chèvres, chevaux, volailles, lapins, gibier d’élevage, gibier, aquaculture et lait, œufs et miel). En 2019, 0,32 % des échantillons sur les 671 642 contrôlés dans les États membres, en Islande et en Norvège ne sont pas ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK