La Semaine Vétérinaire n° 1893 du 02/04/2021

DOSSIER

CHANTAL BÉRAUD

DEVANT L’AMPLEUR DE LA CRISE SANITAIRE, LUTTER CONTRE LES MALADIES ÉMERGENTES ZOONOTIQUES S’IMPOSE. « BIEN QUE LES INTERACTIONS ENTRE SANTÉ HUMAINE ET SANTÉ ANIMALE NE SOIENT PAS UN NOUVEAU PHÉNOMÈNE, LES RÉCENTES ZOONOSES AUXQUELLES NOUS SOMMES CONFRONTÉS ONT UN IMPACT MONDIAL SANS PRÉCÉDENT », RAPPELLE L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE). OR, LA PRÉVENTION ET LA LUTTE DÉBUTENT PAR L’ÉLIMINATION DE L’AGENT PATHOGÈNE À SA SOURCE ANIMALE. QU’EN PENSENT LES VÉTÉRINAIRES ?

Surveiller, prévenir, lutter contre… Tel est, selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le mot d’ordre que doivent suivre les services vétérinaires et les praticiens pour aider à combattre les maladies émergentes, dans le monde comme en France. Et l’OIE de justifier ainsi leur rôle éminent sur le terrain : « En effet, les vétérinaires praticiens sont - notamment avec les éleveurs - en première ligne dans la détection précoce des maladies émergentes. Car ils sont les premiers à pouvoir constater des signes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK