La Semaine Vétérinaire n° 1893 du 02/04/2021

DOSSIER

EN FRANCE, LA PRÉVENTION ET LA LUTTE CONTRE LES MALADIES ANIMALES DÉPENDENT D’UN RÉSEAU PUBLIC-PRIVÉ PERFORMANT ORGANISÉ AU SEIN DE L’ESA (ETAT, ORGANISMES SCIENTIFIQUES, LABORATOIRES D’ANALYSES, ORGANISMES REPRÉSENTANT LES ÉLEVEURS, VÉTÉRINAIRES, CHASSEURS…). QUELS PROGRÈS RESTE-T-IL CEPENDANT ENCORE À FAIRE ? TÉMOIGNAGE D’ÉRIC FÉVRIER (ALFORT 1980), VÉTÉRINAIRE MIXTE À DOMINANTE RURALE ET MAIRE À SAINT-MAMET-LA-SALVETAT (CANTAL).

Pour être encore plus efficace - notamment contre les zoonoses - faudrait-il davantage d’interconnexions entre la santé vétérinaire et la santé humaine ? Oui, certainement. Malheureusement, certains administrateurs en santé humaine considèrent toujours qu’ils savent tout bien faire seuls ! Par exemple, lors de la première période de confinement, force est de constater que tout a été centralisé par les hôpitaux. Et ce alors que les vétérinaires apprennent dès l’école à gérer des épidémies, des zoonoses. Ce qui n’est pas le cas des médecins. Nous ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK