La Semaine Vétérinaire n° 1891 du 19/03/2021

CONFÉRENCE

PRATIQUE MIXTE

CLOTHILDE BARDE

Face à un arsenal thérapeutique limité pour traiter les ovins et caprins contre les strongles gastro-intestinaux, une équipe de chercheurs de l’Anses a mis en place le projet Epribele, visant à objectiver l’utilisation pratique des traitements. Ils ont livré leurs premières conclusions lors du congrès de la SNGTV en octobre dernier.

Les éleveurs d’ovins et de caprins laitiers disposent actuellement d’un faible nombre de traitements strongylicides avec autorisation de mise sur le marché (AMM) et efficaces (absence de résistances) pour traiter les animaux en cours de lactation. Même si l’extension d’indication de l’Eprecis injectable depuis janvier 2021 vient rebattre les cartes1, chez les petits ruminants laitiers, seul l’Eprinex Multi 5 mg/ml pour-on pour bovins, ovins et caprins (Boehringer Ingelheim), médicament à base d’éprinomectine (EPN) (avermectines/milbémycines), était utilisable jusqu’à présent avec AMM pendant ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr