La Semaine Vétérinaire n° 1890 du 12/03/2021

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

TANIT HALFON

PROFESSEURE D’ÉTHOLOGIE FONDAMENTALE ET APPLIQUÉE À L’ÉCOLE NATIONALE VÉTÉRINAIRE D’ALFORT (ENVA)

Plusieurs facteurs de risque de morsure ont été identifiés. Que peut-on retenir ? Certains facteurs de risque font l’objet d’un consensus de la littérature, pour d’autres c’est moins clair. On peut retenir en particulier le sexe du chien, avec les mâles qui apparaissent plus mordeurs que les femelles. Des études analysées, indépendamment des facteurs liés au propriétaire, et quel que soit le pays, les chiens ayant mordu sont pour 75 % des mâles et 25 % des femelles. Il faut aussi souligner que tous ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK