La Semaine Vétérinaire n° 1890 du 12/03/2021

COMPORTEMENT

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

TANIT HALFON

Comme l’a souligné le dernier rapport de l’Anses, la race, ou type racial, n’est pas suffisante pour appréhender le risque de morsure d’un chien. D’autres facteurs tels que l’âge de l’animal, son sexe, son mode de vie, ou encore ses relations avec les humains, participent à l’apparition du comportement d’agression.

Prévenir et comprendre la morsure d’un chien implique de connaître les facteurs de risque qui y sont associés. Car oui, ils sont bien multiples, et pas uniquement en lien avec la race ou le type racial du chien, comme l’a souligné le dernier rapport1 de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), rendu public début février. Quels sont-ils ? Au total, le rapport en liste 17 : 9 facteurs d’émission du risque d’une morsure, et 8 ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr