La Semaine Vétérinaire n° 1890 du 12/03/2021

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

CHANTAL BÉRAUD

Quantité de métiers existent actuellement autour de l’animal : nutritionnistes, masseurs, éducateurs, ostéopathes… Quand ces fonctions sont exercées par des non-vétérinaires, comment sont-ils perçus par la profession ? De fait, des situations extrêmement diverses coexistent.

LA PROFESSION SE LAISSE DÉPASSER… GÉRALDINE BLANCHARD (A 94) Agrégée de nutrition, PhD, Dipl. EBVS-ECVCN et fondatrice du site cuisine-a-crocs.comHistoriquement, notre profession valorise sa mission de soins. Quantité d’autres activités ont ainsi été délaissées ou tardivement prises en compte par les vétérinaires : insémination, éducation, ostéopathie, dentisterie… Pour répondre à la demande, d’autres types de professionnels ont en quelque sorte pris une place laissée vacante. Dans certains cas, cela pose problème. Par exemple, n’importe qui peut se faire appeler nutritionniste : aucun règlement ne ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr