La Semaine Vétérinaire n° 1890 du 12/03/2021

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

CHANTAL BÉRAUD

Quantité de métiers existent actuellement autour de l’animal : nutritionnistes, masseurs, éducateurs, ostéopathes… Quand ces fonctions sont exercées par des non-vétérinaires, comment sont-ils perçus par la profession ? De fait, des situations extrêmement diverses coexistent.

LA PROFESSION SE LAISSE DÉPASSER… GÉRALDINE BLANCHARD (A 94) Agrégée de nutrition, PhD, Dipl. EBVS-ECVCN et fondatrice du site cuisine-a-crocs.comHistoriquement, notre profession valorise sa mission de soins. Quantité d’autres activités ont ainsi été délaissées ou tardivement prises en compte par les vétérinaires : insémination, éducation, ostéopathie, dentisterie… Pour répondre à la demande, d’autres types de professionnels ont en quelque sorte pris une place laissée vacante. Dans certains cas, cela pose problème. Par exemple, n’importe qui peut se faire appeler nutritionniste : aucun règlement ne ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK