DECHRA LANCE TRIBEX ET IVERTIN - La Semaine Vétérinaire n° 1890 du 12/03/2021
La Semaine Vétérinaire n° 1890 du 12/03/2021

ANTIPARASITAIRES

PHARMACIE

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL

Dechra étoffe sa gamme destinée aux animaux de production avec le lancement de trois nouveaux antiparasitaires. Ivertin, une ivermectine injectable 10 mg/ml pour bovins et porcins en 100 et 500 ml. Un médicament à large spectre de la famille des avermectines. Pour les ovins, le laboratoire lance Tribex 5 %, l’unique solution buvable à base de triclabendazole, disponible sur le marché. Ainsi que Tribex 10 %, une solution buvable de triclabendazole pour les bovins. Le triclabendazole est recommandé pour le « traitement de la fasciolose due aux stades précoces, immatures et adultes de la douve du foie (Fasciola hepatica) sensibles ».

Des temps d’attente variés

La posologie recommandée pour Tribex 5 % est 10 mg de triclabendazole par kg de poids vif, par voie orale, soit 2 ml pour 10 kg de poids vif, en une seule administration. Pour Tribex 10 %, 12 mg de triclabendazole par kg de poids vif, par voie orale, soit 6 ml pour 50 kg de poids vif, en une seule administration. Concernant Ivertin, chez les bovins, il est recommandé d’administrer 200 µg d’ivermectine par kg de poids vif, par voie sous-cutanée en une administration unique, soit 1 ml pour 50 kg de poids vif. Chez les porcins, cette dose est de 0,3 mg d’ivermectine par kg de poids vif, soit 1,5 ml de solution pour 50 kg de poids vif, en une administration unique par voie sous-cutanée, dans un pli de peau, à la base de l’oreille. Pour Tribex 5 % et 10 %, les temps d’attente sont de 56 jours pour la viande et les abats. Pour le lait, il est recommandé de ne pas administrer le produit aux ovins producteurs de lait pour la consommation humaine, y compris durant la période de tarissement. De même, le médicament ne doit pas être utilisé dans la période d’un an précédant le premier agnelage chez les ovins destinés à la production de lait pour la consommation humaine. Concernant les bovins, le temps d’attente lait est de « 3,5 jours après la mise-bas si l’intervalle entre l’administration du médicament et la mise-bas est supérieure à 41 jours ». Et « 44,5 jours après le traitement si l’intervalle entre l’administration du médicament et la mise-bas est inférieure à 41 jours. » Le produit ne doit pas être utilisé « pendant la lactation chez les femelles productrices de lait de consommation ». Enfin, après l’utilisation d’Ivertin chez les bovins, le temps d’attente viande et abats est de 49 jours. Chez les porcins, ce délai est de 28 jours.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr