La Semaine Vétérinaire n° 1889 du 05/03/2021

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

FRÉDÉRIC THUAL

La pénurie sur certains médicaments est devenue monnaie courante pour les praticiens. Ils doivent donc s’adapter pour prendre en charge le plus efficacement possible leurs patients. Comment perçoivent-ils ce phénomène ? Quelles solutions adoptent-ils ?

C’EST DEVENU DU COMMERCE VINCENT THOMAS (L 84) Vétérinaire canin à Besançon (Doubs)Quand je regarde mon bon de livraison, sur 50 produits commandés, 25 sont indiqués en rupture. On nous avait promis, juré, craché que l’on aurait du Semintra en décembre. Or, à Noël, rien. En janvier, rien non plus, et rien début février. Ce que j’aimerais c’est que les laboratoires nous disent vraiment quand ils fabriquent, où ils fabriquent et que l’on ait des dates précises sur les ruptures, et non ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr