La Semaine Vétérinaire n° 1889 du 05/03/2021

SURVEILLANCE

PHARMACIE

SANDRINE ROUGIER*, ÉLISABETH BEGON**, FLORE DEMAY***, SYLVIANE LAURENTIE****


*du département inspection, surveillance et pharmacovigilance au sein de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV)

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) attire l’attention des praticiens sur le risque d’ingestion accidentelle de Prascend de Boehringer Ingelheim par un être humain.

Une étude réalisée par l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) à partir de l’ensemble des cas humains d’évènements indésirables déclarés en 2018 en France suite à l’utilisation d’un médicament vétérinaire a montré que Prascend (Boehringer Ingelheim) était le premier médicament impliqué dans des cas humains, juste après les antiparasitaires externes (11 cas sur l’année). Sous la forme de petits comprimés, le risque d’ingestion accidentelle d’un comprimé de Prascend par une personne n’est pas à négliger. En effet, pour des questions ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK