La Semaine Vétérinaire n° 1887 du 19/02/2021

ÉPIZOOTIE

PRATIQUE MIXTE

TANIT HALFON

Si plusieurs facteurs de risque expliquent la diffusion de l’influenza aviaire hautement pathogène dans le Sud-Ouest de la France, la densité d’élevages de la zone touchée, associée aux dérogations aux claustrations, a fortement aggravé l’évolution de l’épizootie. Explications avec Gilles Salvat et Nicolas Eterradossi de l’Anses.

Plus de deux mois après le début de l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en France, quel premier bilan peut-on tirer de cette crise ? Le point avec Gilles Salvat, directeur de la santé animale et du bien-être animal, et Nicolas Eterradossi, directeur du laboratoire de Ploufragan-Plouzané-Niort, de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), qui intervient en appui du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation depuis le début de la crise. Pour la crise de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK