La Semaine Vétérinaire n° 1885 du 05/02/2021

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

PIERRE DUFOUR

Le projet de loi contre la maltraitance animale, présenté à l’Assemblée nationale fin janvier, inclut un volet consacré à la lutte contre l’abandon des animaux de compagnie.

Si les intentions sont louables, les praticiens interrogés soulèvent le risque d’absence de contrôles et le besoin de mesures plus fortes.

UNE LOI QUI REPOSE SUR LA BONNE VOLONTÉ DES ADOPTANTSCLAIRE CROUAIL (N 98) Praticienne en canine à Angoulême (Charente) L’abandon est un problème majeur. L’identification est obligatoire mais, sans moyen de contrôle ni sanction, le problème persiste. Je trouve que cette loi propose de bonnes mesures mais, comme souvent, cela repose sur la bonne volonté des adoptants et, par définition, ceux qui sont de bonne volonté ont déjà conscience des besoins de leurs animaux. Peut-être qu’en passant par la sensibilisation des enfants, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK