La Semaine Vétérinaire n° 1884 du 29/01/2021

CORONAVIRUS

ANALYSE

TANIT HALFON

À ce stade, l’origine animale du Sars-CoV-2 et les modalités de transmission à l’humain relèvent encore de l’hypothèse. Des projets sont lancés pour affiner les connaissances à ce sujet. L’étude des capacités adaptatives du virus à d’autres espèces animales, dont les animaux de compagnie, est un des axes de la recherche.

Un an après le début de la pandémie à Covid-19, l’origine animale du Sars-CoV-2 pose toujours question. S’il est désormais pratiquement acquis que le réservoir animal est une chauve-souris insectivore du genre Rhinolophus, les modalités du passage à l’espèce humaine ne sont pas claires. Éric Leroy, vétérinaire spécialiste des zoonoses virales, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et membre de l’Académie vétérinaire de France (AVF) et de l’Académie nationale de médecine (ANM), travaille sur plusieurs ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK