La Semaine Vétérinaire n° 1883 du 22/01/2021

CANCÉROLOGIE

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

AMANDINE CLÉMENT

Une nouvelle technique, basée sur l’injection percutanée d’un ciment phosphocalcique au sein du site tumoral d’ostéosarcomes canins, est actuellement à l’étude. Explications avec Olivier Gauthier, enseignant-chercheur à Oniris et coordinateur de cette étude.

Face à un ostéosarcome appendiculaire canin, le traitement chirurgical classique consiste en une amputation du membre ou en une chirurgie conservatrice (endoprothèse synthétique réservée aux ostéosarcomes du radius), associée à des traitements anticancéreux adjuvants (chimiothérapie, radiothérapie ou immuno thérapie). Cette option d’amputation peut être difficilement acceptée par les propriétaires de chiens. De plus, ces chiens, de races grandes à géantes, présentent souvent des affections ostéo-articulaires dégénératives ou neurologiques concomitantes qui rendent l’amputation inenvisageable. Une technique innovante de cimentoplastie mini-invasive pourrait ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK