La Semaine Vétérinaire n° 1883 du 22/01/2021

CANCÉROLOGIE

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

AMANDINE CLÉMENT

Une nouvelle technique, basée sur l’injection percutanée d’un ciment phosphocalcique au sein du site tumoral d’ostéosarcomes canins, est actuellement à l’étude. Explications avec Olivier Gauthier, enseignant-chercheur à Oniris et coordinateur de cette étude.

Face à un ostéosarcome appendiculaire canin, le traitement chirurgical classique consiste en une amputation du membre ou en une chirurgie conservatrice (endoprothèse synthétique réservée aux ostéosarcomes du radius), associée à des traitements anticancéreux adjuvants (chimiothérapie, radiothérapie ou immuno thérapie). Cette option d’amputation peut être difficilement acceptée par les propriétaires de chiens. De plus, ces chiens, de races grandes à géantes, présentent souvent des affections ostéo-articulaires dégénératives ou neurologiques concomitantes qui rendent l’amputation inenvisageable. Une technique innovante de cimentoplastie mini-invasive pourrait ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr