La Semaine Vétérinaire n° 1878 du 04/12/2020

IAHP

PRATIQUE MIXTE

TANIT HALFON

Les travaux de recherche de la chaire de biosécurité aviaire de l’École nationale vétérinaire de Toulouse ont permis de progresser dans la connaissance des facteurs de risque de transmission de l’influenza aviaire hautement pathogène. Ils ont montré l’importance d’adapter la gestion du risque, en fonction de la situation d’élevage. Rencontre avec le responsable du département, Jean-Luc Guérin.

Pour l’hiver 2020-2021, l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) fait son retour en France, avec un premier foyer confirmé le 16 novembre en Haute-Corse, et un deuxième le 19 novembre dans les Yvelines. Dans ce contexte, Jean-Luc Guérin, professeur en aviculture et médecine aviaire à l’École nationale vétérinaire de Toulouse et responsable scientifique de la chaire de biosécurité aviaire de l’école, fait le point sur l’avancée de ses recherches sur la maladie, dont les premiers résultats permettent d’éclairer les évènements sanitaires en cours. Quel ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK