La Semaine Vétérinaire n° 1874 du 06/11/2020

NUMÉRIQUE

ENTREPRISE

FABRICE JAFFRÉ

PRÉSIDENT DE KENA CONSEIL, TITULAIRE DU CERTIFICAT DE SPÉCIALISATION DE DÉLÉGUÉ À LA PROTECTION DES DONNÉES DU CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS DE PARIS.

Après avoir détaillé dans notre précédent numéro1 les principales mesures réglementaires liées à la mise en place d’une vidéoprotection, tour d’horizon de l’information obligatoire à dispenser, tant aux visiteurs qu’au personnel, concernant l’existence de la vidéosurveillance, la durée de conservation des images et les droits des personnes filmées.

L’installation d’un système de vidéosurveillance doit être portée à la connaissance de toute personne entrant dans la clinique (client, délégué, personnel…) par voie d’une affiche ou d’un panonceau. Plusieurs informations doivent y figurer2 : un pictogramme représentant une caméra, la finalité du traitement (généralement « la sécurité des personnes et des biens »), le nom et le téléphone du responsable, la durée de conservation des images, l’existence de droits et la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Afin que les panneaux affichés ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr