La Semaine Vétérinaire n° 1874 du 06/11/2020

CARRIÈRE

ANALYSE

ISABELLE BARASSIN

MAÎTRE DE CONFÉRENCES, ENVA

D’après une enquête de l’EnvA, les étudiants, durant leur scolarité, déclarent rechercher une structure qui leur assurera un complément de formation et pouvoir faire abstraction du territoire. Pourtant, dans les faits, les zones rurales peinent à attirer et on assiste à un réel déficit d’installations de jeunes praticiens.

Alors que la problématique de désertification rurale revient sur le devant de la scène, associer attrait d’une structure vétérinaire et d’un territoire aiderait-il à l’installation en zone rurale ? C’est la question que pose une enquête réalisée par l’École nationale vétérinaire d’Alfort. Un premier constat : l’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA) semble former surtout des étudiants se destinant à l’exercice « canin ». Pour comprendre cette orientation, une enquête a été réalisée auprès de 66 étudiants de 4e année (soit 57 % de la promotion) ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr