La Semaine Vétérinaire n° 1868 du 25/09/2020

COVID-19

ENTREPRISE

JACQUES NADEL

La perspective d’une crise économique inquiète à juste titre les salariés du privé. En ces temps d’incertitude, le dirigeant peut être tenté de supprimer des postes pour améliorer rapidement le bilan de sa société. Les licenciements jugés irréguliers, sans cause réelle et sérieuse, abusifs, prononcés sans respect des procédures légales ou conventionnelles, peuvent être lourds de sanctions.

Compte tenu des efforts effectués par le gouvernement pour soutenir les entreprises, des salariés injustement licenciés pour un motif économique pourraient être légitimes à demander la requalification de leur licenciement en licenciement sans cause réelle et sérieuse devant le conseil des prud’hommes et obtenir gain de cause. En cas de contestation du licenciement, l’appréciation de la cause réelle et sérieuse du licenciement par les juges pourrait être plus stricte et sévère au regard des aides dont auront bénéficié les entreprises ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK