La Semaine Vétérinaire n° 1868 du 25/09/2020

DOSSIER

CHANTAL BÉRAUD

LA PROFESSION VÉTÉRINAIRE N’A PAS ÉTÉ TROP IMPACTÉE ÉCONOMIQUEMENT PAR LA CRISE SANITAIRE. UNE EXCEPTION POURTANT, LES CLINIQUES EN CANINE. DURANT LE CONFINEMENT, ELLES ONT VU UNE BAISSE DE LEUR CHIFFRE D’AFFAIRES. ET COMPENSER CETTE PERTE LORS DU POST-CONFINEMENT N’A PAS ÉTÉ POSSIBLE POUR TOUT LE MONDE. QUANT À L’AVENIR, IL DEMEURE INCERTAIN. ANALYSES ET TÉMOIGNAGES DE PRATICIENS LIBÉRAUX.

Je ne sais pas s’il existe déjà des statistiques officielles sur le sujet, mais dans mon secteur géographique le bouche-à-oreille entre vétérinaires en canine semble indiquer que la situation économique n’est pas catastrophique pour la grande majorité des cliniques », témoigne une vétérinaire établie dans le sud de la France, qui souhaite rester anonyme. « Nos chiffres d’affaires en revanche sont loin d’avoir évolué de manière identique durant le confinement. Il y a eu, me semble-t-il, une majorité de confrères qui ont ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK