La Semaine Vétérinaire n° 1867 du 18/09/2020

DOSSIER

CHANTAL BÉRAUD

ALORS QUE LA PRATIQUE VÉTÉRINAIRE EN RURALE EST DEPUIS TOUJOURS À PRÉPONDÉRANCE MASCULINE, LA FÉMINISATION ACTUELLE DE LA PROFESSION CONDUIRA-T-ELLE DANS LE FUTUR À CE QUE LES FEMMES PRENNENT LA PLACE DES HOMMES DANS NOS CAMPAGNES ? DE MÊME POUR LES AGRICULTRICES, SONT-ELLES L’AVENIR DES EXPLOITATIONS OU LES SOLUTIONS RÉELLES AUX PROBLÈMES ACTUELS SE TROUVENT ELLES BIEN AU-DELÀ DU GENRE ?

Il aura fallu attendre le 1er février 2017 pour que la parité à l’Ordre national vétérinaire soit atteinte : 9 119 femmes et 9 119 hommes ! Avec des promotions dans les écoles qui comptent désormais plus de 70 % d’étudiantes, la féminisation de la profession vétérinaire est déjà devenue une réalité. Mais pour garder des campagnes vivantes avec des animaux de rente en bonne santé, une partie d’entre elles viendront-elles dans le futur pallier le manque de vétérinaires ruraux, déjà constaté par endroits ? Sont-elles déjà ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK