La Semaine Vétérinaire n° 1866 du 11/09/2020

MANAGEMENT

ENTREPRISE

FRANÇOISE SIGOT

Alors que la crise pousserait une part importante de citadins vers les territoires moins denses, sur le champ du recrutement, les choses semblent moins tranchées. En tout cas, les recruteurs ne constatent pas d’appétence plus marquée pour les postes en rurale ou hors des grandes villes. Les candidats ne semblent pas non plus revoir leurs priorités.

Les penseurs auraient-ils fait long feu ? En tout cas ceux qui prédisaient que le monde d’après arriverait très vite après la crise sanitaire inédite dont le monde peine à sortir, en jurant que le temps des territoires urbains était derrière nous et que les citadins allaient se ruer vers les territoires moins urbanisés, ceux-là n’ont pas eu le nez creux. Si l’on en croit les témoignages des acteurs du recrutement vétérinaire, les situations pré et post-Covid se ressemblent à s’y ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK