La Semaine Vétérinaire n° 1866 du 11/09/2020

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

CHANTAL BÉRAUD

Si des aides ont bien été perçues par la profession vétérinaire, dont le chômage partiel, et qu’il y a un report des cotisations retraite ou Urssaf, les praticiens mettent en garde contre le plafond des aides et la difficulté parfois à les obtenir. Ainsi certains souffrent de pertes non encore compensées et s’inquiètent pour l’avenir…

NOUS SOMMES OUBLIÉS, ET MÊME MÉPRISÉS ! CHRISTIAN DIAZ (T 81) Praticien canin à Balma (Haute-Garonne) Dès le début de la crise sanitaire, les vétérinaires ont été méprisés, dans le sens où ils n’ont pas été considérés comme faisant partie des professionnels de santé, et ils n’ont donc pas été éligibles à disposer prioritairement de masques ! Depuis la parution du rapport Attali, j’ai l’impression que nous sommes considérés comme des nantis, destinés à devenir à terme une profession déréglementée. Certes, nous avons eu accès ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK