COVID-19 : UNE RENTRÉE BOULEVERSÉE - La Semaine Vétérinaire n° 1866 du 11/09/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1866 du 11/09/2020

ÉCOLES NATIONALES VÉTÉRINAIRES

ANALYSE

Auteur(s) : CLOTHILDE BARDE

Après une incertitude qui a duré tout l’été sur les mesures sanitaires mises en place en cette rentrée scolaire, les dispositions prévues en écoles nationales vétérinaires (ENV) pour la rentrée universitaire 2020-2021 sont enfin connues.

La rentrée est en pleine préparation et les équipes administratives et pédagogiques sont mobilisées afin que tout se déroule au mieux pour nos étudiants, nos personnels et nos visiteurs, dans les meilleures conditions sanitaires, d’accueil et de vie sur le campus », indique Sébastien Di Noia, directeur de la communication à l’École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA). En effet, conformément aux orientations définies par la direction générale de l’Enseignement et de la Recherche dans une circulaire ministérielle datant du 17 juillet 20201, un « plan de rentrée » a été élaboré dans chaque ENV afin de définir les modalités d’organisation des enseignements à la rentrée 2020 dans un contexte de reprise de l’épidémie de Covid-19.

Des enseignements en présentiel

Les mesures s’organisent de façon stricte « pour accueillir les étudiants et leur permettre d’effectuer leur formation initiale dans le respect des consignes sanitaires en vigueur », note Matthieu Crapart, responsable communication à Oniris. Ainsi, c’est le scenario respectant la distance entre les personnes à chaque fois que c’est possible qui est appliqué dès la rentrée administrative des étudiants. Les mesures sanitaires (port du masque obligatoire sur l’ensemble du campus, à l’extérieur des bâtiments comme dans tous les lieux clos, dispositif renforcé de nettoyage désinfection) sont présentées aux étudiants lors des conférences de rentrée. Leur présence est requise sur site, chaque promotion ayant une majorité des enseignements de type TD, TP, ou activités cliniques, organisés en présentiel. À Nantes, selon l’année d’étude, les cours magistraux seront en revanche organisés principalement en distanciel synchrone (visio) ou en comodal (cours accessible en présentiel mais rediffusé en visio de façon synchrone) en fonction de la disponibilité des salles et amphis ; deux amphis de capacité de 200 places ayant récemment été « connectés ». Malgré certaines appréhensions, « ces règles seront faciles à suivre pour les étudiants vétérinaires car nous comprenons le bien-fondé de ces mesures et nous sommes prêts à faire des concessions pour pouvoir retourner étudier en présentiel », selon Emmanuelle Galichet, A 5, promo 2021.

Des conditions de stage plus strictes

En revanche, à Oniris, en ce qui concerne le déroulement des activités et de l’enseignement cliniques, il fait l’objet d’un traitement particulier pour lequel des informations complémentaires seront adressées aux étudiants prochainement. À l’ENVA, les étudiants vont « reprendre leurs activités dans le respect des règles instituées depuis le début de la crise au sein de leurs centres hospitaliers universitaires vétérinaires ». Enfin, les stages pourront être maintenus à condition que les stagiaires puissent être accueillis dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Il doit être indiqué dans les conventions de stage l’obligation de respect des mesures d’hygiène et de sécurité strictes par la structure d’accueil et le stagiaire.

Éviter à tout prix une « année blanche »

Dans chaque école, des investissements conséquents ont été réalisés (outils numériques, mobiliers, informatiques). En outre, comme l’a indiqué Virginie Fernandez, responsable communication de l’école vétérinaire de Toulouse (ENVT), 4 masques lavables sont distribués aux élèves au cours des premiers jours d’enseignement pour qu’ils puissent être équipés. L’objectif est que, malgré le contexte, il n’y ait pas d’« année blanche ». Pour les étudiants de l’ENVA, la validation de l’année 2020/2021 se fera ainsi par des examens à la fin du semestre (janvier 2021), physiquement ou à distance en fonction de la situation sanitaire et des contraintes liées à celle-ci, comme cela a été le cas après le confinement pour la validation du second semestre 2019/2020 (en juin).

Une vie étudiante bouleversée

La vie étudiante ne sera pas tout à fait la même. En effet, les lieux de vie étudiante « en milieu clos » ne rouvriront pas en cette rentrée. Seules quelques activités en extérieur, avec distanciation et respect des gestes barrières, seront autorisées à l’ENVA. Évidemment, l’organisation mise en place est « susceptible d’évoluer dans les prochains jours ou semaines pour faire suite aux annonces nationales, en fonction du contexte sanitaire et règlementaire, et de l’avis qui sera donné par le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l’établissement », indiquent les responsables pédagogiques. En prévision, l’emploi du temps consultable sur l’application dédiée est actualisé selon ce scenario seulement mois par mois. À cet égard, une Foire aux questions à destination des étudiants est d’ailleurs en ligne sur la plateforme pédagogique Oniris des étudiants ; « Elle sera alimentée au fil de l’eau », indique Matthieu Crapart.

1 www.bit.ly/32aVFl4

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr