APRÈS LE CONFINEMENT, L’ACTIVITÉ VÉTÉRINAIRE REPART À LA HAUSSE - La Semaine Vétérinaire n° 1866 du 11/09/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1866 du 11/09/2020

PANDÉMIE

ANALYSE

Auteur(s) : MICHAELA IGOHO-MORADEL

La situation inédite de confinement a été à l’origine d’un recul de l’activité des structures vétérinaires, plus marqué en avril 2020. Mais les indices de l’Insee témoignent d’un très net rebond en mai.

Coup de frein économique sans précédent pour les structures vétérinaires ? Les données chiffrées obtenues pendant le confinement sont tombées. Sans surprise, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) confirme que cette période, qui a mis la France à l’arrêt du 17 mars au 10 mai 2020, a eu des conséquences sur les activités vétérinaires. En avril 2020, les cliniques vétérinaires ont connu la plus forte baisse de leurs chiffres d’affaires.

Un recul d’activité marqué en avril

Après l’annonce du confinement, les praticiens ont été amenés à réduire leur activité avec notamment l’arrêt des chirurgies de convenance et le report des vaccinations. De nombreux rendez-vous ont été annulés et les ventes au comptoir réduites malgré la forte hausse de la demande en petfood. Selon une enquête sur l’impact de la crise du Covid-19 sur les structures vétérinaires, lancée fin avril par les organisations professionnelles de l’entraide vétérinaire, pendant la période du 16 mars au 30 mars, du 1er avril et 15 avril, et du 16 avril au 30 avril, deux tiers des vétérinaires répondants estimaient que la baisse de leur chiffre d’affaires variait entre 26 et 75 %. Mais selon les données publiées fin août par l’Insee, cette chute est moins marquée. En janvier et mars 2020, l’indice de chiffre d’affaires des activités vétérinaires est passé de 122,22 à 108,36, soit une baisse de 11 %. En avril 2020, au cœur de la période de confinement, cet indicateur est passé à 100,52, soit une baisse de 7 % par rapport au mois de mars 2020. Par rapport au mois de janvier 2020, ce recul est plus net (- 18 %). En comparaison, ces indicateurs étaient stables à la même période en 2019 (113,48 en janvier et 117,25 en avril). Entre janvier 2020 et mai 2020, ces indices ont diminué de 3 %.

Mai, le mois de la reprise

À la sortie du confinement, l’Insee notait un rebond de l’activité économique française, malgré l’incertitude qui entourait le déconfinement. Cette trajectoire de reprise a également touché le secteur vétérinaire puisque dès mai 2020 l’activité des structures vétérinaires repartait à la hausse. Pour cette période, l’indice de l’Insee passe à 126,32 soit une augmentation de plus de 25 % par rapport à avril 2020. Une hausse est encore plus marquée par rapport à l’indice de mai 2019 (116,73). Une tendance également observée dans le deuxième volet de l’enquête sur les difficultés rencontrées par les vétérinaires pendant la crise sanitaire, initiée par les organisations professionnelles de l’entraide vétérinaire. Ses résultats ont révélé qu’entre fin mai et début juin « plus de la moitié des cabinets ont vu leur chiffre d’affaires remonter de plus de 20 %, contre 41 % qui le voient remonter de moins de 20 %. » À noter qu’en juin 2020, un mois après le déconfinement, le chiffre d’affaires des établissements de soins vétérinaires continue de se redresser. L’indice de l’Insee passe à 140,75 pour cette période, soit une hausse de 11 % par rapport à mai 2020 et 30 % par rapport à mars 2020. A la même période en 2019, cet indice était de 117,56. L’activité est bien repartie… Plus que prévue ?

Un indice Insee global

Les indices de chiffre d’affaires de l’Insee sont élaborés chaque mois à partir des déclarations mensuelles faites par les entreprises relavant du régime fiscal réel normal pour le paiement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Ils comprennent l’ensemble du chiffre d’affaires des entreprises déclarantes, toutes activités confondues, classées selon l’activité principale de l’entreprise. Ainsi, les indices de l’Insee pour les activités vétérinaires prennent en compte les chiffres d’affaires des activités des structures vétérinaires canines et rurales.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr