La Semaine Vétérinaire n° 1865 du 04/09/2020

SOINS INTENSIFS

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

TANIT HALFON

À la différence des méthodes classiques d’oxygénothérapie, l’OHD, pour oxygénothérapie haut débit, permet de délivrer jusqu’à 100 % de fraction inspirée en oxygène. Sa bonne tolérance et son efficacité ont été confirmées pour les chiens en détresse respiratoire.

À VetAgro Sup, des recherches sont en cours pour évaluer l’efficacité et la tolérance d’une technique émergente utilisée en soins intensifs en humaine : l’oxygénothérapie haut débit. Céline Pouzot-Nevoret, enseignante-chercheuse et chefs de service de l’unité de soins intensifs du centre hospitalier universitaire de l’école, le SIAMU, en explique le principe : « Il s’agit d’administrer de l’oxygène à un débit plus élevé qu’avec les sondes nasales conventionnelles. Avec une méthode conventionnelle, le débit administré est de 100 à 150 ml/kg/minute. Avec l’OHD, il ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK