La Semaine Vétérinaire n° 1865 du 04/09/2020

SOINS INTENSIFS

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

TANIT HALFON

À la différence des méthodes classiques d’oxygénothérapie, l’OHD, pour oxygénothérapie haut débit, permet de délivrer jusqu’à 100 % de fraction inspirée en oxygène. Sa bonne tolérance et son efficacité ont été confirmées pour les chiens en détresse respiratoire.

À VetAgro Sup, des recherches sont en cours pour évaluer l’efficacité et la tolérance d’une technique émergente utilisée en soins intensifs en humaine : l’oxygénothérapie haut débit. Céline Pouzot-Nevoret, enseignante-chercheuse et chefs de service de l’unité de soins intensifs du centre hospitalier universitaire de l’école, le SIAMU, en explique le principe : « Il s’agit d’administrer de l’oxygène à un débit plus élevé qu’avec les sondes nasales conventionnelles. Avec une méthode conventionnelle, le débit administré est de 100 à 150 ml/kg/minute. Avec l’OHD, il ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr