La Semaine Vétérinaire n° 1865 du 04/09/2020

MANAGEMENT

ENTREPRISE

CHRISTELLE FOURNEL

Toute entreprise vétérinaire est susceptible d’embaucher une personnalité difficile, voire toxique. Chaque situation nécessite une attitude managériale particulière et spécifique.

Il existe deux grands types de personnalité : l’individu sain (ou névrotique) et l’individu malade (ou psychotique). Une personnalité difficile a un profil de névroses déséquilibré. L’employeur doit alors adopter une attitude visant à rassurer le salarié. En revanche, si la personnalité souffre de psychose sociale, il convient de s’en séparer sans tarder. Le salarié difficile Nous avons tous des névroses, émergence de notre inconscient. Un individu normal, dit équilibré, est hystérique 70 % du temps, obsessionnel à 10 %, et phobique à 20 % du ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK