La Semaine Vétérinaire n° 1863 du 21/08/2020

MANAGEMENT

ENTREPRISE

FRANÇOISE SIGOT

Beaucoup d’équipes ont été bousculées durant ces derniers mois de crise sanitaire. Pas facile de ressouder les liens entre les collaborateurs de la clinique dans un tel contexte, avec de surcroît une charge de travail importante.

Finalement le confinement avait peut-être du bon. Certes l’activité était réduite, les collaborateurs au chômage partiel pour beaucoup d’entre eux, les associés stressés, mais le temps manquait moins. Or pour beaucoup de cliniques, depuis le déconfinement, c’est bien le temps qui fait le plus défaut. Du temps pour intégrer les nouvelles consignes sanitaires. Du temps pour les appliquer correctement. Du temps pour corriger ce qui ne s’avère pas pertinent. Et surtout du temps pour partager ces tâtonnements et ces pas ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK