REVUE DE PRESSE SCIENTIFIQUE - La Semaine Vétérinaire n° 1861 du 03/07/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1861 du 03/07/2020

PRATIQUE MIXTE

FORMATION

Auteur(s) : OLIVIER SAMSON

Importance de l’eau dès la naissance chez le veau laitier

Cette étude montre que l’on retrouve davantage de bactéries Faecalibacterium prausnitzii et Bifidobacterium breve à l’âge de 6 semaines dans la flore digestive des veaux laitiers consommant de l’eau dès leur naissance que dans celle des veaux ayant accès à de l’eau seulement à partir de 17 jours d’âge. Or, ces espèces bactériennes sont connues pour leur implication dans la croissance des veaux pendant le présevrage, il est donc intéressant d’assurer un abreuvement le plus tôt possible.

Wickramasinghe H. K. J. P., Anast J. M., Schmitz-Esser S. et coll. Beginning to offer drinking water at birth increases the species richness and the abundance of Faecalibacterium and Bifidobacterium in the gut of preweaned dairy calves. J. Dairy Sci. 2020;103:4262-4274.

© Michael Young - Istock

Un nouveau système de notation de la propreté des pattes des vaches laitières

Le contrôle de l’hygiène des pattes est un facteur important dans la maîtrise des boiteries. Dans cette étude, les auteurs ont montré qu’avec une grille de notation de la propreté des pattes en les regardant par l’arrière l’éleveur dispose d’un outil fiable. En effet, un tel système permet d’obtenir une bonne répétabilité pour un même observateur et une bonne concordance entre deux observateurs différents. Cette grille est donc pratique pour objectiver un problème de propreté des pattes chez les vaches laitières et prévenir une potentielle boiterie ultérieure.

Ariza J. M., Levallois P., Bareille N. et coll. Evaluation of a foot dirtiness scoring system for dairy cows. J. Dairy Sci. 2020;103:4738-4742.

© Marie Dolphin - Istock

Influence du poids des génisses sur leur rentabilité dans le troupeau laitier

Dans cette étude de groupe multirace, les génisses laitières dont le poids est élevé à 6, 12 et 15 mois ont une longévité plus importante que celles dont le poids est inférieur. Par ailleurs, leur fertilité est meilleure. En revanche, chez les animaux les plus lourds de l’étude, ces paramètres tendent à décliner. L’auteur souligne ainsi le rôle déterminant du poids des génisses à la mise à la reproduction sur leur avenir dans le troupeau laitier et sur la rentabilité pour l’éleveur.

Handcock R. C., Lopez-Villalobos N., McNaughton L. R. et coll. Body weight of dairy heifers is positively associated with reproduction and stayability. J. Dairy Sci. 2020;103:4466-4474.

Effet du stress thermique avant et après le vêlage chez le veau laitier

Cette étude montre que le fait de diminuer le stress thermique chez la vache gestante au tarissement a pour conséquence d’augmenter le gain moyen quotidien (GMQ) du veau jusqu’au sevrage, mais aussi d’accroître sa concentration sanguine en immunoglobulines G (IgG), ainsi que son hématocrite, et de réduire le recours au sondage œsophagien. Il semble donc intéressant de diminuer le stress thermique de la vache afin d’améliorer la santé et le bien-être du veau.

Dado-Senn B., Vega Acosta L., Torres Rivera M. et coll. Pre-and postnatal heat stress abatement affects dairy calf thermoregulation and performance. J. Dairy Sci. 2020;103:4822-4837.

© ImagineGolf - Istock
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr