QUEL MATÉRIEL UTILISER POUR LE TRAITEMENT D’UNE FRACTURE DU VEAU ? - La Semaine Vétérinaire n° 1861 du 03/07/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1861 du 03/07/2020

FICHE TECHNIQUE

PRATIQUE MIXTE

Auteur(s) : JOCELYN AMIOT

Les fractures des membres sont fréquentes chez le veau allaitant. Le plus souvent, ces lésions concernent la partie distale du membre (os canon) et elles surviennent à la suite d’un traumatisme (vêlage, écrasement, environnement). Le traitement de ce type de fracture peut se faire par une immobilisation des deux articulations adjacentes au trait de fracture ou, dans certains cas comme lors de fractures ouvertes, grâce à la pose d’un système de fixation externe.

Dans le cadre d’un traitement conservateur, le membre doit être immobilisé jusqu’à son extrémité afin de limiter les chocs et les vibrations sur le futur cal osseux. Matériel nécessaire :

- le plâtre a laissé progressivement la place à la résine, qui est plus légère, plus solide et mieux adaptée aux nouveaux modes de vie des animaux (stabulation aire paillée notamment, avec humidité) ;

- bande de Jersey que l’on doublera en épaisseur (chaussette chirurgicale) ;

- bande de crêpe de 4 m x 10 cm, 75 g/m2 ;

- deux (veaux < 100 kg) ou trois (veaux > 100 kg) bandes de résine de 5 cm de large ;

- coton ou apparenté pour protéger les protubérances osseuses.

Une astuce consiste à introduire un morceau de scie fil sous la résine et à la fixer, avec de la bande à pied par exemple, afin de faciliter son retrait. En cas de gonflement important du membre, il est recommandé de refaire la résine au bout de 8 jours pour limiter les mouvements du membre sous la première résine.

Pour les gros bovins, l’immobilisation peut aussi être réalisée avec succès. Le montage est alors constitué d’au moins quatre bandes de résine de largeur 7,5 cm ou 10 cm. Il est ensuite impérativement renforcé par une attelle (type manche à balai rond, tige métallique) appliquée sur la première couche de résine, pour éviter tout traumatisme de l’animal par l’attelle.

Dans le cadre d’un traitement par fixateur externe, le matériel nécessaire est peu onéreux.

Le vétérinaire devra disposer des éléments suivants :

- une visseuse (de type matériel de bricolage, désinfectée au formol par exemple),

- six broches avec un ou deux embouts pointus, de type broche de Kirschner, de diamètre 3 mm ou 4 mm,

- deux barres de stabilisation.

Le montage peut se faire soit à l’aide de coapteurs, soit avec un système de gaine d’électricien remplie de scellement chimique. On obtient de bon résultat dès lors que le propriétaire assure des soins corrects dans un milieu de vie adéquat !

Enfin, pour les fractures plus proximales des membres, comme les fractures du fémur, il est possible de traiter le veau soit par immobilisation avec une attelle de Thomas fabriquée sur mesure, soit en pratiquant la pose d’une broche. Dans le cas d’une fracture du fémur, une broche de Bellon peut ainsi être utilisée. La réussite dépend alors plus de l’expérience du praticien !

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr