La Semaine Vétérinaire n° 1860 du 26/06/2020

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

CHANTAL BÉRAUD

Alors que le “monde” des réseaux de cliniques vétérinaires s’offre à nous, de nombreux confrères restent méfiants. Entre opportunités et menaces, pour envisager au mieux cette évolution de la profession, il convient de rester vigilant selon les témoignages de vétérinaires interrogés.

JE DÉFENDS MON INDÉPENDANCE RENAUD ROUSSEL (L 91) Praticien canin à Avignon (Vaucluse). Je refuse de faire partie d’un réseau, car je veux garder mon entière liberté en matière de décision, de rémunération ou de gestion bienveillante de mon personnel. Par exemple, je ne veux pas qu’on m’impose de vendre telle ou telle marque d’aliments, ou que l’on exige de ma structure une rentabilité supérieure, me forçant à réaliser certains actes non justifiés médicalement. Et je souhaite garder la maîtrise du choix des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK