La Semaine Vétérinaire n° 1860 du 26/06/2020

DOSSIER

CHANTAL BÉRAUD

ESPÉRÉE PAR CERTAINS, REDOUTÉE PAR D’AUTRES, LA DÉLÉGATION D’ACTES VÉTÉRINAIRES AUX AUXILIAIRES SPÉCIALISÉS VÉTÉRINAIRES EST EN COURS DE RÉFLEXION EN FRANCE. PEUT-ELLE S’INSPIRER DES MODÈLES BRITANNIQUES OU AMÉRICAINS COMME ÉVOQUÉ DANS LA THÈSE VÉTÉRINAIRE DE CÉCILE AUPÉE ? DIDIER FONTAINE, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ASSOCIATION FRANÇAISE DES VÉTÉRINAIRES POUR ANIMAUX DE COMPAGNIE, ET JEANPHILIPPE CORLOUER, PRÉSIDENT DU SYNDICAT NATIONAL DES CENTRES HOSPITALIERS VÉTÉRINAIRES, NOUS LIVRENT LEUR AVIS.

Quand les règles de droit qui régissent une profession n’épousent plus suffisamment les réalités d’exercice pratique du terrain, est-il temps de les remettre en phase ? Cette interrogation colle tout à fait à la délicate question de la délégation des actes vétérinaires aux auxiliaires spécialisés vétérinaires (ASV). Au fil des années, ce sujet, qui divise les praticiens, est devenu un véritable “serpent de mer”, tant les discussions internes à la profession le concernant continuent régulièrement de susciter des remous… Un historique français ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK