La Semaine Vétérinaire n° 1859 du 19/06/2020

PRATIQUE MIXTE

CLOTHILDE BARDE

POUR JOCELYN AMIOT, PRATICIEN VÉTÉRINAIRE MIXTE À PRÉDOMINANTE RURALE (BOVINS ALLAITANTS) EN SAÔNE-ET-LOIRE ET PRÉSIDENT DE LA COMMISSION VACHES ALLAITANTES DE LA SNGTV, LA TÉLÉMÉDECINE S’INSCRIT DANS UNE CONTINUITÉ.

Dans notre clinique nous ne voyons pas la télémédecine d’un mauvais œil. En réalité, nous en faisons depuis bien longtemps, légalement dans le cadre du décret « prescription-délivrance », lors de sollicitation au comptoir, par téléphone ou par e-mail avec nos éleveurs, afin d’avoir un avis médical sur l’évolution de lésions et sur les traitements adaptés. Elle existait donc déjà. L’un des aspects positifs de ce nouveau décret est donc que l’on pourra la formaliser et la facturer, bien que le souci reste ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK