Un monde en commun - La Semaine Vétérinaire n° 1858 du 12/06/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1858 du 12/06/2020

LIVRE

COMMUNAUTÉ VÉTÉRINAIRE

Auteur(s) : M. B.

La sensibilisation contemporaine à la question animale doit beaucoup aux progrès de l’éthologie dans la seconde moitié du xxe siècle et à la mise en évidence de compétences animales que personne ne soupçonnait, après des années de béhaviorisme, au nom d’une science prétendument objective, qui cherchait à décrire les comportements comme des mécanismes. Les animaux avaient-ils changé ou les scientifiques, délivrés des idées préconçues, avaient-ils simplement expérimenté d’autres possibles en réinventant les manières de s’adresser à eux C’est cet éveil d’un refus de construire des savoirs dans le dos des animaux avec la remise en cause de l’anthropocentrisme que raconte et analyse admirablement Vinciane Despret dans ce livre, à travers les découvertes passionnantes qui ont marqué cette révolution conceptuelle à laquelle les animaux ont participé de manière active auprès de chercheurs qui s’intéressaient enfin à ce qui leur importe.

Publié en 2002, l’ouvrage était épuisé. À la lecture de sa réédition, on constate qu’il n’a pas pris une ride. La philosophe belge y adjoint un chapitre inédit qui met à jour l’avancée de ces recherches décentrées qui concernent également à présent les espèces domestiques (comme le chien, avec notamment les travaux de Gregory Berns1). Si le chemin parcouru est décisif, le livre invite à le poursuivre pour « apprendre des modes inédits d’entrer en politique avec les animaux » en inventant de nouvelles manières de vivre dans un monde qui nous est commun.

1. Voir La Semaine Vétérinaire no 1810 du 11/5/2019, page 45.

Quand le loup habitera avec l’agneau de Vinciane Despret, éditions La Découverte, 14 × 20,5 cm, 330 pages, 20 €.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr