La Semaine Vétérinaire n° 1858 du 12/06/2020

COMMUNICATION

ENTREPRISE

CHRISTELLE FOURNEL

En tant que vétérinaire, nous avons tous rencontré un propriétaire d’animal ou un membre de l’équipe que l’on a aidé avec générosité et dévouement et qui s’est par la suite comporté de manière ingrate, voire injurieuse. Nous avons mal vécu ce manque de reconnaissance pourtant tout à fait normal ; il s’agit d’un jeu psychologique décrit par Karpman en 1968.

Le triangle de Karpman, psychiatre américain, met en scène une victime, un sauveur et un persécuteur. Chacun adopte ce rôle car il y trouve un intérêt personnel. Ce triangle devient dramatique et destructeur lorsque les rôles s’intervertissent. Il convient donc de repérer ce scénario, de ne pas y entrer ou d’en sortir au plus vite. Connaître ce phénomène apparaît essentiel dans l’activité vétérinaire : en tant que soignant, notre envie de secourir les individus en détresse nous y expose tout particulièrement ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK