ASERVO EQUIHALER, LE PREMIER INHALATEUR DE CORTICOÏDES CONTRE L’ASTHME ÉQUIN - La Semaine Vétérinaire n° 1858 du 12/06/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1858 du 12/06/2020

INNOVATION

PHARMACIE

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL

Disponible en centrale depuis le 1er avril, Aservo EquiHaler propose un dispositif d’inhalation innovant et pensé pour les chevaux.

Boehringer Ingelheim a présenté, lors d’une visioconférence organisée le 28 mai, Aservo EquiHaler, le premier médicament par inhalation, à base de ciclosénide (corticoïde), pour traiter l’asthme équin. Le laboratoire a adapté sa technologie Soft Mist, déjà utilisée en santé humaine, qui permet au traitement de pénétrer profondément dans les poumons des chevaux adultes, de plus de 200 kg de poids vif, atteints d’asthme avec des signes cliniques sévères. La cartouche du dispositif contient une solution distribuée par l’inhalateur dans la narine gauche du cheval sous forme de spray.

Un protocole simple

Pendant 10 jours, l’animal reçoit le traitement en deux phases. Entre le 1er et le 5e jour, 8 pressions sont à administrer deux fois par jour à environ 12 heures d’intervalle, puis, entre le 6e et le 10e jour, 12 pressions une fois par jour à environ 24 heures d’intervalle. Le ciclosénide, une prodrogue, est directement activé dans les poumons, ce qui va réduire l’activité systémique et les effets indésirables. Après la dernière pression, le traitement est rapidement absorbé après inhalation, avec un T-max médian d’environ 5 minutes. La technologie Soft Mist permet de produire des particules de petites tailles (inférieures à 5 m) à faible vélocité, dites particules respirables, transportées par le flux d’air inspiré pour atteindre les poumons en profondeur. Le ciclosénide est ensuite converti en son métabolite actif, le des-ciclésonide, qui est distribué dans les tissus. Ce mécanisme réduit l’inflammation des voies respiratoires inférieures associée à un asthme équin sévère. De même, le traitement n’a pas d’effet significatif sur le taux de cortisol sérique, ce qui réduit les effets secondaires.

Une ergonomie optimisée

À noter que le des-ciclésonide a 12 fois plus d’affinité pour les récepteurs aux glucocorticoïdes que la dexaméthasone. « L’intérêt est de pouvoir utiliser des doses très basses pour obtenir un effet clinique important », indique Sébastien Marty, chef de produit de la gamme équine. « Le dispositif a été conçu pour délivrer ce traitement de manière efficace » même lorsque la respiration est difficile. Le procédé a été prévu pour une utilisation de la main gauche, cela permet à la main droite d’être libre et de tenir le cheval. L’inhalateur comprend une poignée ergonomique et un levier de dosage pour faciliter la manipulation de l’utilisateur, et un adaptateur pour la narine du cheval. Une membrane indicatrice de respiration permet aussi de repérer le début de l’inspiration. Par ailleurs, une cartouche, contenant le ciclésonide, présente un indicateur de remplissage afin de simplifier le suivi des doses restantes. Aservo EquiHaler est disponible en centrale à un tarif moyen de 155 € HT.

UNE INNOCUITÉ ET UNE EFFICACITÉ PROUVÉES

Des études cliniques et de terrain ont été menées en Europe, notamment en France, et aux États-Unis auprès de plus de 600 chevaux âgés en moyenne de 18 ans et demi et atteints d’asthme équin sévère. Objectif : évaluer les effets des différents dosages du ciclésonide sur la fonction respiratoire et les signes cliniques. Au bout de 10 jours d’administration, le traitement par ciclésonide s’est avéré « significativement meilleur » pour améliorer les signes cliniques d’asthme équin sévère par rapport au placebo. Les études révèlent également que la plupart des chevaux ont accepté le dispositif. De même, l’observance mesurée est supérieure à 93 %.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr