La Semaine Vétérinaire n° 1856 du 29/05/2020

LA FILIÈRE ÉQUINE FACE À LA CRISE

PRATIQUE MIXTE

MARINE NEVEUX

En cette période de bouleversements liés au Covid-19, Jean-Roch Gaillet a dû gérer la réorganisation de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), qu’il dirige. Si les activités reprennent petit à petit, l’impact économique de la pandémie est élevé et menace les différents secteurs de la fi lière équine en France.

Comment se sont déroulés ces deux derniers mois à l’IFCE ? Comment avez-vous géré les enjeux sanitaires de la crise ? Nous privilégions la sécurité du personnel. Pour les métiers où le télétravail n’est pas possible, nous avons recours à une autorisation spéciale d’absence : les personnes sont alors payées mais ont une obligation de prendre des jours de RTT ou de congé. Sur ces fonctions, nous réalisons un roulement. Pour les palefreniers-soigneurs, le but est de faire travailler chacun à tour de rôle ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK