La Semaine Vétérinaire n° 1854 du 15/05/2020

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

ALEXIA RICHARD

Baisse d’activité, réorganisation de la structure, priorité aux urgences, applications de mesures de biosécurité, la pandémie de Covid-19 a bouleversé la vie quotidienne de la profession. Qu’en retiendra-t-elle ?

UNE LOGIQUE DE CROISSANCE À REPENSER GUILLAUME LAMAIN (N 06)Praticien mixte à Saint-Cosmeen-Vairais (Sarthe)Face à la crise du Covid-19, notre première réaction a été de réduire l’équipe au minimum vital, afin de ne pas exposer le personnel inutilement. Malgré cela, il fallait continuer d’assurer un service réclamé par la clientèle et, bien entendu, de faire fonctionner l’entreprise. Au tout début, nous avons connu des moments de flottement, coincés entre les consignes de l’Ordre et les exigences gouvernementales. La question de la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK