La Semaine Vétérinaire n° 1853 du 08/05/2020

RÉSERVE SANITAIRE

FAIRE FRONT AU COVID-19

CHANTAL BÉRAUD

D’après les premiers chiffres récoltés, seul un très faible pourcentage de vétérinaires semble jusqu’à présent avoir été mobilisé par des hôpitaux ou d’autres établissements médico-sociaux pour aider dans la lutte contre la pandémie.

Les quelque 5 000 vétérinaires qui se sont portés volontaires auprès de l’Ordre pour prêter main-forte sur le front du Covid-19 sont parfois déçus, parce qu’ils n’ont, pour l’heure, pas encore été appelés à aider dans la lutte contre la pandémie. Et ce, pour diverses raisons. Tout d’abord, parce que les hôpitaux débordés ont d’abord contacté en première intention des sociétés comme l’Agence d’emploi des métiers de la santé (Agems), dont les 5 000 intérimaires (aides-soignants, infi rmières, infi rmières anesthésites, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK