La Semaine Vétérinaire n° 1853 du 08/05/2020

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

CHANTAL BÉRAUD

Dans une France confinée, les nombreux vétérinaires qui sont aussi des parents doivent s’organiser de différentes manières pour garder leurs enfants : surveillance parentale alternée, télétravail, arrêt de travail dans le cadre du dispositif exceptionnel prévu par l’État.

LE BIEN-ÊTRE FAMILIAL : UNE PRIORITÉ JULIEN HERLA (L 08)Praticien rural du groupe G3vet, à Guémené-Penfao (Loire-Atlantique)En ces temps de confinement, nous tournons à 2 ou 3 praticiens par jour, contre 6 à 7 en temps normal, et 3 ASV au lieu de 9. Certains collaborateurs ont eu la possibilité de bénéficier du régime “garde d’enfants” : c’est le cas de 4 mamans de notre groupe G3vet, où je suis vétérinaire associé. Pour les autres familles comprenant des enfants en bas âge, nous ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK