La Semaine Vétérinaire n° 1851 du 24/04/2020

RECHERCHE CLINIQUE

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

TANIT HALFON

À Oniris, une équipe de chercheurs a lancé une étude clinique pour évaluer l’effet de la radio-immunothérapie chez le chien atteint de lymphome B diffus à grandes cellules. Un projet qui illustre l’intérêt du modèle chien.

En matière de cancer, le chien et l’humain se ressemblent. Cette homologie a été mise en évidence par le groupe AMaROC (cAncers animaux, Modèles pour la Recherche en Oncologie comparée), associant des chercheurs d’Oniris et de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), pour les carcinomes mammaires et les lymphomes B diffus à grandes cellules. Pour ces derniers, le chien présente des sous-types très similaires à ceux de l’humain. De plus, les cellules tumorales expriment un ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK