La Semaine Vétérinaire n° 1851 du 24/04/2020

EXPRESSION

LA QUESTION EN DÉBAT

MICHAELLA IGOHO-MORADEL

Pénuries de masques, de lits, de respirateurs, la gestion de la crise sanitaire actuelle par le gouvernement est au cœur des débats. Certaines de ses décisions ont suscité l’incompréhension, d’autres ont parfois révélé un manque d’anticipation. La stratégie de l’exécutif est-elle à la hauteur des enjeux ?

LE GOUVERNEMENT ÉTAIT CLAIREMENT DANS L’IMPROVISATION FRÉDÉRIC GENTY (T 91) Vétérinaire rural à Pontrieux (Côtes-d’Armor) Dès le début de cette crise sanitaire, le gouvernement a manqué d’anticipation. La pénurie de masques, de matériels de protection, de respirateurs ou encore de lits de réanimation illustre le fait qu’il n’a pas suffisamment pris en compte la gravité de la situation. Comparé à d’autres pays européens, il était clairement dans l’improvisation. Il y a eu beaucoup de mesures et de contre-mesures. La situation révèle que la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK