La Semaine Vétérinaire n° 1851 du 24/04/2020

ÉPIDÉMIOLOGIE

FAIRE FRONT AU COVID-19

TANIT HALFON

Face à la pandémie, si l’urgence était de ne pas saturer les services de santé, il apparaît aujourd’hui inévitable d’en passer par une immunité collective. Explications.

Les mesures de confinement total mises en place par le gouvernement ont permis de gagner du temps, en particulier pour améliorer les connaissances relatives au nouveau coronavirus, explique Timothée Vergne, vétérinaire épidémiologiste et enseignant-chercheur en santé publique vétérinaire à l’École nationale vétérinaire de Toulouse. Comment analysez-vous la stratégie globale de la France ? Timothée Vergne : Un des objectifs du confinement est de stopper “brutalement” la progression du virus et d’éviter la saturation des services de santé et donc une surmortalité secondaire liée à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK